06 mai 2011

Incipit-bulle

Voici l'énigme de ce week-end. Les deux auteurs sont français, partagent à une décennie près la même date de naissance et de mort et ont eu le même éditeur.   1. " Monsieur X est assis au soleil sur son balcon. C'est un homme à la retraite. Il séjourne avec sa domestique dans une villa en bord de mer non loin d'A, petite station balnéaire pleine de monde l'été et très ennuyeuse l'hiver. Monsieur X a devant lui sur une table sa tasse de café vide et la feuille régionale qu'il ne lit pas, elle lui donne une contenance vis-à-vis... [Lire la suite]
Posté par Harmonia 27 à 21:52 - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

19 avril 2011

Pour saluer l'entrée de Kundera dans la pléiade

C'est Miette qui s'est collée au choix de textes autour de Kundera et du biographique. C'est donc sous forme de jeu que nous célébrons l'entrée de Kundera en pléiade. Voilà ce que Miette nous a préparé :   Voilà les textes que je vous propose ; il y a 6 passages de la   plume de MK (que vous n'aurez pas de mal à reconnaître).En plus de l'identification des textes (et des autres auteurs) je propose aussi (pour ceux qui sont tellement forts qu'ils vont fatalement s'ennuyer très vite) d'identifier les personnages réels et... [Lire la suite]
Posté par Harmonia 27 à 01:00 - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 février 2011

"Les taiseux" de Jean-Louis Ezine

Je connaissais Jean-Louis Ezine comme journaliste, critique au masque et la plume ou encore pour avoir mené une excellente série d'entretiens avec JMG Le Clézio pour France Culture (Ces entretiens feront l'objet d'un livre "Ailleurs" chez Arléa) mais je ne l'avais jamais lu. C'est désormais chose faite avec "Les taiseux" qui vient de paraître en poche (Folio).Ce récit intime est un grand roman des origines se bouclant sur lui-même en origine du récit. D'une douloureuse enfance normande dans les années 50 auprès... [Lire la suite]
Posté par Harmonia 27 à 00:01 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
20 février 2011

Enigme du dimanche

Il ne s'agit donc pas d'incipit mais d'énigmes. Pour le 1, je pense que c'est plutôt facile et  qu'il faut donc mieux rechercher la réponse sans google qui, de toute façon, donne un accès direct à la solution. Le 2 est, à priori, plus difficile, même en tricherchant. 1. " Le 6 novembre (1812) le thermomètre descendit à dix-huit degrés au-dessous de zéro : tout disparaît sous la blancheur universelle. Les soldats sans chaussures sentent leurs pieds mourir ; leurs doigts violâtres et raidis laissent échapper le... [Lire la suite]
Posté par Harmonia 27 à 00:09 - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,
23 janvier 2011

Louis-Ferdinand Céline seulement donné à lire 2 : Lettres

Lettre à Eugène Dabit, le 1er septembre 1935 "Cher vieuxJe rentre à Paris. Evidemment tout ceci est infâme! Mais que peut-on pour les hommes? Rien. Exactement Rien. Ce serait fait depuis longtemps s'ils avaient autre chose en eux que du meurtre. Au fond rien ne les a jamais empêchés de devenir meilleurs... Rien. Il n'y a que des alibis de mauvaise foi - des ergotages de gonzesses...Pauvre Barbusse! Il a fini sa vie dans le cafouillage. Comme Malraux comme Gide, comme tous les autres. La désertion pour l'artiste c'est de quitter... [Lire la suite]
Posté par Harmonia 27 à 12:45 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,
23 janvier 2011

Louis-Ferdinand Céline seulement donné à lire 1 : Passages de "Nord"

Comme le titre l'indique, juste Céline donné à lire... " On peut très bien ne jamais aller voter, et avoir tout de même son opinion... et même plusieurs... privilège de l'âge... Un moment donné, vous ne lisez plus les articles... seulement la publicité... elle vous dit tout... et la rubrique "nécrologique"... Vous savez ce que les gens désirent et vous savez qu'ils sont morts... Suffit!... Tout le reste, bla-bla, gauche centre ou droite!... "Comptoirs tolérés" comme autrefois les maisons... pour tous... [Lire la suite]
Posté par Harmonia 27 à 11:20 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

21 janvier 2011

Les bonnes surprises de l'année pléiade 2011

C'est avec plaisir que j'ai regardé le programme pléiade de l'année qui vient de débuter.   Elle nous promet, au mois de mars, la sortie en 2 tomes des oeuvres de Kundera (Version coffret également. Le premier tome devrait contenir les romans de "La plaisanterie" jusqu'à "La valse aux adieux" et le second, les suivants). Si la vie lui fait crédit jusqu'en mars, cette parution ferait de Kundera le troisième auteur à connaître la "pléiadisation" de son vivant (Après julien Gracq et Claude... [Lire la suite]
Posté par Harmonia 27 à 21:46 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
22 novembre 2010

Pour saluer Melville et Giono

En 1941, Jean Giono fait paraître sa traduction de Moby Dick (traduction en collaboration avec Lucien Jacques. Les travaux ont d'abord paru par morceaux de mai 1938 en février 1939 dans les cahiers du Contadour - Il y a même un très rare tiré à part (300 exemplaires tous numérotés à la main par Lucien Jacques) dont vous pouvez voir la page de couverture ci-dessous) chez Gallimard. Ces deux là auront eu à déterminer leur version du fameux "Call me Ismaël." Ce que l'on apprend, dès les premières lignes du "Pour... [Lire la suite]
Posté par Harmonia 27 à 08:08 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 novembre 2010

Un roi sans divertissement est un homme plein de misères

Signalons l'édition en format de poche de "Le roi vient quand il veut" de Pierre Michon.     Cet ouvrage, qui rassemble trente entretiens qu'a donnés Pierre Michon entre 1989 et 2007, je ne l'avais pas lu lors de sa première parution chez Albin Michel. Sa sortie en poche m'a permis de palier ce manque puisqu'il s'y dit quelque chose de Michon et des quelques écrivains qu'il aime. Bien sûr, la redite n'est pas évitée, comment pourrait-elle l'être quand les questions que l'on lui pose sont si proches,... [Lire la suite]
Posté par Harmonia 27 à 01:08 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,
06 septembre 2010

"Apocalypse Bébé" ou la conscience de Zéro

Valentine a disparu. Nous ne connaîtrons pas la taille de ses petons, un peu celle de ses tétons, mais, par contre, assez bien son entourage et les deux femmes détectives parties à sa recherche. Virginie Despentes, comme à son habitude, sans rien lâcher sauf le style, nous offre un roman très ancré dans le présent, brosse des portraits d'individualités qui n'ont rien à se dire entre elles, de familles décomposées, d'une jeunesse désenchantée à la dérive à l'image du monde qu'elle dépeint.Les personnages, quelque peu caricaturaux,... [Lire la suite]
Posté par Harmonia 27 à 21:27 - Commentaires [56] - Permalien [#]
Tags :