11 mars 2012

Quand Guyotat se fait professeur

Je tiens à vous signaler l'excellente initiative des Editions Léo Scheer (qui n'en a pas que des excellentes, saluons d'autant plus celle-là) d'avoir édité Les leçons sur la langue française de Pierre Guyotat.   De Guyotat, je connaissais Tombeau pour cinq cent mille soldats et Eden, Eden, Eden, deux textes magnifiques des années 1960, 1970. Plus récemment, Coma, Formation et Arrière-fond, trois textes récents des années 2000.   Ici, il s'agit de la transcription écrite de cours donnés, devant un auditoire... [Lire la suite]
Posté par Harmonia 27 à 20:29 - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 mars 2012

Une énigme d'un nouveau genre : après les mystères d'Eleusis....

..... les mystères du dépassement grec (Die hellenische Aufhebung) voici une énigme d'un genre particulier : l'auteur du texte est un de mes amis ; il est un improbable hybride de moine bénédictin et d'investment banker. De cette curieuse contradiction dialectique provient ce petit texte sur la situation de la dette grecque qu'il m'a adressé le 09.03.12. Question de catéchisme: “Que pensait, sur la croix, Jésus de Nazareth ?”- Réponse d’un petit garçon: “Je m’en f… dans trois jours, je... [Lire la suite]
Posté par Jean-ollivier à 18:30 - Commentaires [6] - Permalien [#]
03 mars 2012

l'énigme du samedi soir

Voici un petit texte énigmatique. En découvrirez-vous l'auteur sans trichercher ? Précisons qu'il ne s'agit pas d'une traduction, et l'auteur n'est pas francophone. Un Rat, las de la vie des villes, et des cours; (car il avait joué son rôle aux palais des rois et aux salons des grand seigneurs) un rat, que l’expérience avait rendu sage, enfin, un rat qui de courtisan était devenu philosophe, s’était retiré à sa maison de campagne (un trou dans le tronc d’un grand ormeau) où il vivait en ermite et dévouait tout son temps et tous ses... [Lire la suite]
Posté par Jean-ollivier à 18:00 - Commentaires [19] - Permalien [#]
18 février 2012

l'énigme de Martinas

    Voici une énigme du samedi soir, que nous devons à Martinas. Une précision : L'extrait est en début de roman, mais il ne s'agit pas de l'incipit du livre. D'après Martinas, c'est assez facile à trouver si l'on sélectionne les "bons" mots. Bon courage à toutes et à tous.   Tout avait commencé quand le commissaire l’avait amené avec lui à son retour de l’Assemblée d’automne. Une vraie trouvaille, ce forgeron ! Natif de T. Un sorcier dans son genre.      B. savait forger les choses... [Lire la suite]
Posté par Jean-ollivier à 18:30 - Commentaires [51] - Permalien [#]
17 février 2012

pour saluer Wislawa Szymborska

La polonaise Wislawa Szymborska, prix Nobel de littérature 1996, est morte le 1er février 2012. Un peu tardivement, je vous propose un court hommage à sa mémoire. Tout d'abord son discours au Banquet Nobel le 10 décembre 1996 (elle a prononcé son "discours" en français). Le voici : Personne n'a de routine de recevoir le Prix Nobel. De même personne n'a de routine d'en exprimer sa reconnaissance. Dans ma langue maternelle, comme dans chaque langue d'ailleurs, il y a beaucoup de mots jolis au choix. Mais il me semble qu'à... [Lire la suite]
Posté par Jean-ollivier à 15:57 - Commentaires [11] - Permalien [#]
13 février 2012

Nous autres, civilisations, savons ....

  Tout d'abord, je prie les cassiopéens d'excuser mon manque de présence. Quelques dossiers me prennent un peu la tête. De plus l'actualité n'est pas trop stimulante. Je ne prendrai pas parti dans le débat autour des déclarations de M. Guéant, ou de ce qui en a été repris dans les média. Je me contenterai de noter qu'une argumentation solide, professionnelle, a été présentée par Françoise Héritier, l'"héritière" de Claude Lévi-Strauss au Collège de France. Voici le lien vers son article :... [Lire la suite]
Posté par Jean-ollivier à 17:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 février 2012

Le cri du coeur de Kara

à l'heure où 20 000 SDF errent dans Athènes sous la neige, Kara nous envoie ce texte, qui fait bien sûr écho à l'entretien avec Th. Angelopoulos publié (enfin, présenté) sur ce blog.   Ellada, agapi mou - un article paru dans LeMonde.fr du 16.11.2011   Par Etienne ROLAND, Ancien directeur de l'Ecole française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque, Paris I Panthéon-Sorbonne        Je me sens profondément humilié dans mon philhellénisme quand un journal ose titrer que la... [Lire la suite]
Posté par Jean-ollivier à 13:52 - Commentaires [21] - Permalien [#]
04 février 2012

Comment comprendre la Hongrie ?

  COMPRENDRE LA HONGRIE (How to understand Hungary)  George Schöpflin, 6 February 2012 Source : http://www.opendemocracy.net/george-sch%C3%B6pflin/how-to-understand-hungary Au vu du titre, puis de la lecture de cet article, j'ai pensé utile de présenter un point de vue hongrois, en proovenance d'un membre du Fidesz. L'universitaire George Schöpflin aime bien les mots sophistiqués. Son texte est lui-même ... empreint de quelques sophismes. Mais mieux vaut connaître l'argumentation du pouvoir hongrois.... [Lire la suite]
Posté par Jean-ollivier à 20:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 janvier 2012

le discours de Marcel Reich Ranicki du 27 janvier

La durée de vie des énigmes diminue : l'énigme de Chloé vient de voler en éclats. Dans un tout autre genre, j'ai vu chez Pierre Assouline un commentaire de cneffpaysages que je cite : vendredi  27.1.2012 Marcel Reich – Ranicki tenait un grand discours, un témoignage émouvant sur la journée du 22.7.1942 au ghetto de Varsovie, devant le Bundestag. Pour les germanophones, le texte du discours de Reich – Ranicki se trouve ici : http://www.bundestag.de/dokumente/textarchiv/2012/37432080_kw04_gedenkstunde/rede_ranicki.htmlDans... [Lire la suite]
Posté par Jean-ollivier à 18:56 - Commentaires [13] - Permalien [#]
28 janvier 2012

l'énigme de Chloé...

      "Joëlle et les enfants sont repartis pour Paris. Les tasses et soucoupes de café commencent à s'accumuler. La cafetière italienne fonctionne à plein régime. J'adore ce moment où la mousse émerge de la buse, instant  fatidique dont dépend la qualité du moka. Fringale de musique-- il me faut combler un creux de trois années. Les récitatifs d'Il Ritorno de Tobia me trottent dans la tête dès le matin. Je sélectionne surtout les airs chantés par l'ange Raphaël. Il se cache sous le nom d'Azarias et... [Lire la suite]
Posté par Jean-ollivier à 19:30 - Commentaires [12] - Permalien [#]