22 janvier 2014

à propos de ces réseaux qu'on dit sociaux

C’est grâce à Catherine Kintzler (son blog s'appelle mezetulle) que je me suis désabonné de Facebook. Songeant que d’autres souhaitent peut-être faire de même, je reproduis le mode d’emploi que j’avais lu sur son blog. J’y joins un commentaire prévu pour pouvoir être rediffusé (Faites ce que vous voulez de ces informations. Vous touverez des visions plus récentes sur : http://www.opendemocracy.net/kerry-brown/china-vs-facebook-intimate-rivals qui conte l’histoire étonnante de la concurrence entre le PCC et Facebook, ainsi qu’un... [Lire la suite]
Posté par Jean-ollivier à 14:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 janvier 2014

souvenir de la maison des morts ?

L’énigme du dimanche soir : L’OBITUAIRE de Guillaume Apollinaire (1880 - 1918) est paru dans la revue Vers et prose été 1909 (pp. 92-98) ; il deviendra plus tard LA MAISON DES MORTS. Saurez-vous retrouver les modifications apportées  entre les deux versions ? De toute façon, c’est une bonne occasion de lire ou de relire Apollinaire. Nous sommes en présence d'une littérature qui fait appel aux thèmes de la mort écrite*: la jeune fille et la mort*, la danse macabre*. par simple découpe de la prose en vers libres.... [Lire la suite]
Posté par Jean-ollivier à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 janvier 2014

la guerre de quatorze n'aura pas lieu ; l'énigme du samedi soir

l'énigme de ce soir : pourquoi ce poème (pas fameux), et sa traduction (quelconque)sont-ils publiés ce soir Le Tien et le mien (1904) Florence Earle Coates Picquart Pour l'amour de la justice et pour celui de la vérité,Oui, c’est pour eux, pour eux qu’il a mis de côté Poste et privilèges, fortune et fierté Associés à son juste renom, ses bons amis, en vérité, Toutes les récompenses d'une jeunesse illustre, Et qu’il a opposé ses forces à la marée montante, Et qu’il a donné son âme à crucifier,Pour l'amour de la justice et pour celui... [Lire la suite]
Posté par Jean-ollivier à 22:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 janvier 2014

Une énigme limitée...

Voici un conte "Le Prince Heureux", d'Oscar Wilde (The happy Prince). Ce conte, traduit de l'anglais par Jules Castier, ou Francis Vielé-Griffin, Marcel Schwob ou encore Stuart Merrill, (faute d’avoir le livre sous les yeux, je liste les traducteurs des 14 contes) est paru au Livre de Poche et il est posté sur plusieurs sites. De ce fait je ne le mets pas en v.o. sur ce blog. L'énigme, limitée, est : Qui est le traducteur ? De toute façon, c'est une jolie histoire, qu'on peut relire sans dommage.   Au sommet d'une haute... [Lire la suite]
Posté par Jean-ollivier à 19:44 - Commentaires [3] - Permalien [#]